Karl Marx à Wall Street
DALL-E Karl Marx a Wall Street

Karl Marx à Wall Street

Partager
Print Friendly, PDF & Email

Publication du texte intégral du livre Karl Marx à Wall Street en attendant une future sortie papier. La majorité de ces textes ont été publié sous forme de feuilleton sur se blog. Les chapitres ont été remaniés et enrichies par rapport au articles présents sur le site. Le texte finale date de juillet 2021 et certaines hypothèses formulées alors ont l’air d’être en passe de se réaliser.

En libre accès lecture et téléchargement. Tous droit réservés (demandez-moi avant de le diffuser sur d’autres sites)

DALL-E Karl Marx a Wall Street
DALL-E 2, Interprétation par IA du thème « Karl Marx a Wall Street peint par Georgio O’Keeffe ». 2022

Marx critique du marxisme dogmatique

« Être radical c’est prendre les choses par la racine »[1]. Il parait ainsi nécessaire de mettre ses racines à nu pour comprendre comment l’arbre se nourrit et continue à vivre alors que toute la forêt est pourtant est en train de brûler autour de lui. Le titre de cet écrit, comme écho et hommage à l’important ouvrage de Mylène Gaulard : Karl Marx à Pékin[2], ne laisse que peu de doute sur son orientation. L’approche choisie se veut résolument marxiste, ou tout du moins marxienne ; dans une forme se voulant plus proche des analyses proposées par Karl Marx lui-même[3] que de celles de ses épigones. Plutôt qu’à travers un corpus figé et des idées préconçues, c’est dans leur caractère « vivant » que les thèses de Marx peuvent prendre sens, c’est-à-dire dans leur confrontation avec le cours quotidien des fonctionnements économiques et sociaux. L’ambition est donc ici de mobiliser un marxisme loin des « dogmatismes de tout bord qui en ont déformé les fondements mêmes »[4], mettant en permanence à l’épreuve du réel les concepts et les catégories utilisées pour appréhender le monde.

Le procédé de cette étude se veut donc à l’opposé de la pratique consistant à plaquer doctrinairement certaines théories marxistes sur des faits économiques, quitte à les tordre dans tous les sens pour qu’ils deviennent conformes aux évangiles. À l’inverse, la démarche proposée se veut expérimentale : après avoir pénétré dans le détail des rouages du fonctionnement actuel du capitalisme financier et l’avoir mis en relation avec la production marchande, l’objectif est de confronter cette réalité constatée aux analyses proposées par Marx sur le sujet. Grâce à l’analyse des statistiques économiques produites par le système capitaliste lui-même, il s’agit de déterminer si les dynamiques et contradictions mises en lumière par Marx demeurent pertinentes. Si tel est le cas, il s’agira ensuite d’en préciser les implications à moyen terme et d’en déduire des prévisions vérifiables permettant de corroborer ou non ces hypothèses.

Pour lever toute ambiguïté sur les termes et concepts mobilisés à travers cet ouvrage, il parait nécessaire de les définir et de synthétiser certains fondements économiques de la théorie de K. Marx. Si ces définitions peuvent paraitre évidentes pour certains, il reste important de les préciser pour éviter toute ambiguïté, polysémie ou mécompréhension. Des hypothèses solides peuvent difficilement émerger de prémices approximatives ou mal définies.

Le but de cette démarche est autant d’éclairer les mécanismes au cœur du fonctionnement du capital financier que de mettre la pensée de Marx à l’épreuve de la réalité actuelle du capital ; cela en évitant l’écueil d’une analyse superficielle des marchés ne proposant qu’une lecture de ses évolutions et non de son fonctionnement, mais également celui consistant à en proposer un fonctionnement purement théorique, loin de toute réalité empirique.Pour ce faire, partir d’une analyse matérielle de la physiologie des marchés financiers et des relations qu’ils entretiennent avec la production marchande telle qu’elle se présente aujourd’hui, semble l’approche la plus pertinente.


[1] K. Marx, Critique de la philosophie du droit de Hegel

[2] Mylène Gaulard, Karl Marx à Pékin, Démopolis, 2014

[3] Il ne serait d’ailleurs pas forcement génant d’utiliser un autre terme, l’intéressé lui-même affirmant, en réaction aux socialistes français se répondant de ses thèses : « Ce qu’il y a de certain, c’est que moi je ne suis pas marxiste ».

[4] Ibid. p. 8

DALL-E 2, Interprétation par IA du thème « Karl Marx a Wall Street peint par Hokusai ». 2022

Partager
Ecrit par
Ben.Malacki
Rejoindre la discussion

Citation

La fin justifie les moyens ? Cela est possible. Mais qui justifiera la fin ?
À cette question, que la pensée historique laisse pendante, la révolte répond : les moyens

— Albert Camus, L’Homme révolté

Notice: ob_end_flush(): Failed to send buffer of zlib output compression (0) in /home/tantquil/lorage.org/wp-includes/functions.php on line 5349